5 raisons de lire des chapitres de livres sur Artelittera :

Étudiantes, étudiants, vous en avez marre de perdre un temps fou à feuilleter vos livres dans tous les sens, en espérant trouver LA synthèse qui vous permettra de maîtriser le sujet de votre prochain partiel ? Voici 5 raisons de lire des chapitres de livres universitaires sur Artelittera :

 

Sans titre-lll4

1- Gain de temps : « Un livre reste un livre et c’est long à lire : on n’achète pas un chapitre ! », disait Vincent Montagne, président du Salon du Livre de Paris. Mais avec Artelittera c’est possible ! Lire un chapitre de livre prend environ 20 minutes, et vous permet d’optimiser votre temps : plus besoin de commander en ligne et d’attendre une semaine pour recevoir l’ouvrage spécifique souhaité. Recherchez-le en quelques cliques sur Artelittera.com et téléchargez le chapitre qui vous intéresse !

2- Vous allez faire des économies : Étudier, ça coûte cher. Bien souvent, les livres recommandés par les professeurs sont hors de prix, et fréquemment, le cours ne porte que sur quelques pages de l’ouvrage… Sur Artelittera, tous les chapitres sont à 2€, qu’importe leur nombre de pages.

3- C’est moins lourd dans votre sac : En plus d’être chers, les livres sont lourds à transporter. En téléchargeant vos chapitres sur Artelittera.com, vous les recevez au format PDF, ce qui vous permet de les imprimer, ou de les consulter directement sur votre ordinateur, tablette ou smartphone.

4- Artelittera vous rend curieux : Vous étudiez les sciences politiques et vous êtes passionné de littérature ? Rien ne vous empêche de trouver un chapitre sur votre auteur préféré ! Les chapitres de livres sur Artelittera sont classés en différentes rubriques, et renouvelés chaque semaine. De quoi trouver de nouveaux centres d’intérêts !

5- Vous vous démarquerez des autres : Artelittera.com dispose de milliers de chapitres, classés en différentes rubriques, d’auteurs francophones et étrangers. En citant dans vos travaux des chercheurs étrangers, vous vous démarquerez de vos camarades, qui auront tous les mêmes références et les mêmes sources.

Doria Messaoudene

Ajouter un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *