Télécharger des chapitres de ebooks universitaires sans abonnement

L’aventure d’Artelittera, débutée en 2010 et officialisée en 2013, confirme le projet de départ. Dans le monde entier, les étudiants, les chercheurs et les enseignants sont adeptes du téléchargement de textes courts au format PDF. Lorsqu’on étudie un sujet, on doit forcément prendre connaissance d’un grand nombre d’informations. Certes, nous ne pouvons pas tout savoir, loin de là, mais il est vrai que dans la sphère universitaire, l’exigence est devenue si élevée, que le chercheur passe son temps à collecter des objets documentaires.

Je discutais récemment avec un chercheur français, qui me confiait passer beaucoup de temps chaque jour à lire des articles en PDF sur son ordinateur ou portable ; il en imprime quelques-uns mais finalement de plus en plus rarement ; en revanche, lire un ebook en téléchargement, c’est une action qu’il ne fait pas. “j’aime lire le livre en papier”. Je partage ! Ce qui fait consensus désormais c’est qu’il n’y a aucun processus de dévalorisation de l’écrit dans le phénomène de téléchargement de ebooks, encore moins celui de chapitres de livres numérisés à vocation académique. En quelques années à peine, l’effroi du téléchargement des textes écrits et publiés a disparu.

le problème le plus difficile à résoudre pour une plateforme comme Artelittera est d’ordre économique. Actuellement le prix d’un téléchargement sur la plateforme Artelittera est de 4 € TTC. Notre réflexion a pris le temps de mûrir au cours de ces trois dernières années pour savoir si nous devions mettre en place la formule de l’abonnement ou pas. Finalement, la décision a été prise de renoncer à la formule abonnement pour nos clients. Quand on cherche des documents, on multiplie les requêtes sur les moteurs de recherche pour enfin parvenir à dénicher un document qui correspond exactement au sujet ou qui s’en approche. Mais mieux encore, en formulant différentes requêtes, soudain on découvre un document qui offre une nouvelle piste de réflexion. C’est le bonheur du chercheur ! Or nous sommes tous devenus des chercheurs, même sans étudier ou enseigner, mais en étant avides de connaissances.

Sur Artelittera, la formule Abonnements n’existe pas. En revanche, le nouveau modèle économique qui se met en place depuis septembre 2019, c’est le système de la remise : plus vous commandez de chapitres à télécharger, plus les prix baissent. Le système de la remise est bien connu de tout commerçant dans sa boutique. Il offre un avantage pour le client, celui de sa liberté dans l’acte d’achat. Si vous n’avez pas envie de commander 5 chapitres différents dans un même panier pour bénéficier d’une remise de 20%, libre à vous. Rien ne presse. Téléchargez un premier chapitre et découvrez tous les intérêts dont vous bénéficiez. C’est déjà bien.

Je vais souvent voir ce que proposent les autres plateformes en France et ailleurs dans le monde ; je remarque que dans le secteur académique privé, il y a des formules multiples mais toutes plus ou moins chères. Dans certains cas, c’est si cher que l’on renonce. Mais la recherche documentaire satisfait autant les chercheurs que tant d’autres curieux ou érudits ou professionnel en quête de savoir. Tout chercheur veut trouver, mais une fois l’objet documentaire déniché encore faut-il pouvoir le télécharger à un prix raisonnable. Cela veut dire quoi “raisonnable” ? ce qui est raisonnable pour un Français ne l’est pas pour un Chilien, un Sénégalais ou un Egyptien… L’objet documentaire a un prix mais lequel ? C’est un peu comme dans l’immobilier. Les propriétaires surestiment toujours leurs biens. Un prix raisonnable : le chapitre à 4 €.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *