Titre : Roland Barthes


Editeur : Revue Europe


Numéro : 952-953


Année : Août-septembre 2008


ISSN 0014-2751


Langue : Français


Ce Barthes-là est celui de la déprise… D’une part, il illustre parfaitement le cas du philosophe, de l’homme de sciences, de l’intellectuel dont les connaissances restent lettre morte lorsqu’il s’agit de vivre et d’agir comme tout le monde. La vie comme elle va — la vie « inquiète » dont parle Pontalis — le désarçonne. Le libre arbitre dont il ne met pas en question la force pour déterminer un objet d’étude est déstabilisé voire pulvérisé par l’expérience amoureuse, par exemple. Ce que peut dire le savant de l’amour n’a que de très lointains rapports avec la réalité de l’attachement, de la souffrance et de la douleur qui lui sont liés. Fragments d’un discours amoureux est à ce titre exemplaire : l’écriture analytique, distanciée ne peut appréhender qu’une partie de l’expérience. Ce troisième Barthes est donc la figure de l’anti-système, les éprouvés sont la matière du penser : il accueille dans sa démarche intellectuelle des ressentis, des émotions. La Chambre claire en est l’exemple le plus frappant. Écrire sur la photographie provoque chez Barthes la rencontre de l’informulable sous la forme « du fil coupant du deuil ». Sa mère est morte. Le langage fait défaut : on ne peut rien montrer, le chagrin n’a pas d’expression verbale. Il y a dans ce Barthes làune approche intuitive des phénomènes et un réajustement constant de la pensée.

Détails

Revue littéraire Europe : Roland Barthes (1915-1980)  Il y a 16 produits.

par page
Résultats 1 - 12 sur 16.
Résultats 1 - 12 sur 16.